Être rouge – Lettre ouverte aux Socios

Chers Socios,

Supporter du Standard depuis que la pratique du foot m’a amené à choisir un camp dans le vestiaire, je n’ai rien compris à ce qui s’est passé depuis le rachat du club par Venanzi.

Lorsque j’étais abonné, Conceiçao était sur le terrain puis Witsel, le prophète, nous a ramené le titre.

Quand on rentrait en ville après un match, dans le bus les anciens parlaient de Kostedde comme d’une légende qu’on ne connaitrait jamais plus, d’une victoire en coupe d’Europe contre les Ecossais de Heart of Midlothian, comme une d’une émotion qu’on ne connaitrait jamais plus.

FAUX… La preuve, Witsel est le Kostedde de ma génération et les titres qui sont venus ensuite, les matchs de coupes d’Europe contre Everton, AZ Alkmaar et la qualification pour les 1/4 de finale de l’Europa League, c’était il n’y a que 10 ans. Tu me diras, les époques sont différentes, tu ne peux pas comparer.

Le Standard doit porter Liège à l’échelle européenne, chaque année en s’appuyant sur son histoire, ses valeurs. Pas en essayant de faire comme les autres.

Au risque à mon tour de passer pour un vieux, je te livre le souvenir de supporter qui me pousse à écrire cette lettre:

16/12/2004 : Standard – Athletic Bilbao 1-7

J’étudiais encore à Liège. On avait l’habitude d’aller au stade en bus avec d’autres potes abonnés. Habitant en haut de la rue Saint-Gilles, je descends prendre le 27 à Avroy. Le bus s’arrête et embarque un groupe de Basques suffisamment nombreux pour remplir le bus +… moi. Ils venaient du Carré et chantaient des chants (typiquement basques je suppose). Mes potes n’ont pas pu me rejoindre plus loin sur le parcours car le bus ne s’est plus arrêté jusqu’au stade. Au cours du trajet, je commence à parler dans mon espagnol approximatif à un de leur leader. Une fois arrivé au stade, il me demande : Tù Ultra ? Et je réponds : No*. Je comprends qu’il a apprécié le séjour à Liège précédant le match et il me demande où se trouve l’entrée de la tribune visiteurs. Je lui indique le chemin et il m’agrafe le pins de son groupe de supporters sur mon écharpe.

*Abonné pendant 7 saisons en T3, j’ai eu ma carte mais je ne prétends pas avoir un jour fait partie du crew.

Ce que je retiens du match ? Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai jamais vu une équipe nous dominer à ce point. Un football fluide sans aucune vedette mais une p… de cohésion, d’identité aussi. Pour moi, c’est notre benchmark. Cette saison, le Standard a bien joué contre Charleroi et Bruges mais mon moment préféré, c’est la deuxième mi-temps à l’Antwerp et l’interview de Siquet après le match.

Donc, pour répondre aux trolls qui prétendent représenter le club sur les réseaux sociaux: pourquoi questionner Venanzi sur le projet Socios ? Parce qu’il s’y est engagé au moment du rachat et que ça a contribué à son soutien dès le départ.

Vous n’aimez pas qu’on ait de la mémoire ? Écoutez quand même.

Pour la postérité, D’Onofrio nous a ramené deux titres et une coupe. Pour l’avenir, il a construit l’Académie. Roland Duchâtelet est un très bon gestionnaire qui a extrait le maximum de valeur de son investissement. Pour la postérité: 0 trophée, et pour l’avenir ? Rien non plus. Si l’opportunité se présentait ? Je retournerais à la manifestation comme ce fût le cas à l’époque. Bruno Venanzi maintenant. Nous avons gagné deux coupes et notre club a failli être rétrogradé faute de licence. Qui ne serait pas inquiet pour l’avenir ?

J’en termine. Il s’est présenté à nous comme Président supporter. Sauf qu’avec le temps, il commence à ressembler à Roland Duchâtelet, avec les dettes en plus.

Président, un supporter-propriétaire dans le football, ça existe: c’est un socio.

Comme vous, j’y croyais au moment du rachat. Depuis que le stade a été vendu à une société immobilière, je me demande si on peut être copropriétaire d’une coquille vide de son âme.

L’ancrage du club est, selon moi, ce qui a permis de faire parler du Standard de Liège à l’échelle européenne. C’est ce que j’attends chaque année du club de mon cœur. Zinho Vanheusden, Arnaud Bodart, Nicolas Raskin, Michel-Ange Balikwisha, Hugo Siquet… Bâtissez à partir de là. Mehdi Carcela? Une icône du club.

J’en finis avec Michel Preud’Homme. Quand Roger Claessen a été élu par nous supporters en 2004 pour la fresque sur la T1 où j’ai acheté une céramique : Eric Gerets était 2e, MPH 3e. Ensuite il a ramené le titre en 2008 en tant qu’entraîneur: respect.


Ma requête auprès des Socios est simple :

« Demander à l’actuel Président de se positionner publiquement sur la revente d’une partie des parts du club aux supporters, comme il s’y est engagé. »

Signé un supporter engagé du Standard de Liège – Sponsor de la céramique n° 1317 qui embellit le stade.

Publié par

Digital Valet

Fan des tacles de Didier Ernst. Pour lui succéder, j'aurais bien vu Thomas Meunier.