Revente de notre club à un fond d’investissement étranger :  Et si l’on privilégiait plutôt une solution locale

Communiqué du 4 décembre 2014

Nous tenons à faire part de nos plus vives inquiétudes quant à l’annonce d’un possible rachat de notre club par un consortium financier d’Abu Dhabi. Le projet « SOCIOS-STANDARD » a été lancé alors que notre club risquait d’être vendu à un fond d’investissement hollandais (Value8) par sa précédente propriétaire.  Nous nous retrouvons aujourd’hui dans la même situation.

Read more

Nous voulons sauver l’identité du Standard

Communiqué du 12 novembre 2014

Les socios ont tenu à ne pas prendre position publiquement lors de la nouvelle situation de crise qu’a connu les dernières semaines notre Standard de Liège et ce en raison, principalement mais pas exclusivement, de ses mauvais résultats sportifs. Aujourd’hui que le calme est revenu, nous tenons à signaler combien nous sommes convaincus que cette nouvelle crise (elle n’est ni la première ni la dernière) montre la nécessité de repenser structurellement la relation entre notre club et ses supporters, et ce au-delà de la désignation d’un conseiller.

Les événements des dernières semaines ont montré à quel point il est important de considérer qu’un club de football ne peut être géré comme un simple business. Au Standard, encore plus qu’ailleurs car ce club c’est, d’abord et avant tout, une identité, mais ce sont aussi des joueurs, des supporters, des bénévoles, une école de formation des jeunes, du personnel et une ferveur populaire portée par toute une région et même très loin au-delà.

Dans un contexte où les supporters, dans toute leur diversité, ne peuvent pas être entendus et écoutés, nous constatons avec regret que l’on aboutit de manière répétée à des situations de friction et de blocage.

Le projet « SOCIOS-STANDARD » interpelle la direction du Standard de Liège : il faut sortir du mécontentement actuel par une démarche positive et concrète en permettant un investissement direct des supporters dans le club afin de lui assurer transparence, pérennité et stabilité. Le club a tout à gagner à associer  ses supporters dans le cadre d’une gestion plus transparente et participative, en leur permettant donc d’être mieux informés de la situation du club,  d’être conscientisés et responsabilisés.

Nous sommes convaincus que le projet SOCIOS constitue une solution d’avenir crédible, dans le respect de toutes les parties. En témoignent, la montée en puissance partout en Europe de la revendication en faveur de l’actionnariat populaire des clubs et la multiplication des projets SOCIOS (France, Angleterre, Irlande, Espagne, Portugal, etc). Les Socios du Standard n’ont d’ailleurs pas tardé à entrer en contact avec les porteurs de ces initiatives, à travailler avec eux en réseau et à recevoir le soutien de Supporters Direct, la plus grande organisation européenne de défense de l’actionnariat populaire des clubs de sports.

 

Les Socios du Standard ont également mis en place une structure coopérative à disposition des supporters et des investisseurs locaux qui nous permet d’être aujourd’hui, aux côtés des autres clubs et associations de supporters, les garants de l’identité de notre Club.

Nous appelons les supporters qui n’ont pas encore franchi le pas à nous rejoindre et à nous aider dans notre démarche.

Nous tendons également la main à la Direction ainsi qu’à la Famille des Rouches et à tous les clubs de Supporters. C’est tous ensemble que nous assurerons le meilleur avenir pour notre club.

La coopérative « Socios-­Standard » nomme ses 11 nouveaux administrateurs (RTBF – 5 mars 2014)

La société coopérative « Socios-Standard », qui entend entrer dans le conseil d’administration du club afin de « garantir l’ancrage liégeois » des Rouches, a nommé ses 11 nouveaux adminstrateurs lors de son AG extraordinaire du 22 février, a annoncé la société coopérative mercredi.

Standard: La coopérative "Socios-­Standard" nomme ses 11 nouveaux administrateurs

« Les trois administrateurs nommés lors de la constitution de la coopérative en septembre 2013 ont été renommés et huit nouveaux membres se sont proposés spontanément pour compléter le Conseil d’administration qui se compose dès lors de Corine Ceola, Alain De Clerck, Rudi Katusic, Gérard Lambert, Philippe Loison, Jean-Claude Lovinfosse, Fabrice Massin, Pierre Eyben, Jean-François Ramquet, Jacques Seron et Georges Vroonen« , précise « Socios-Standard » dans un communiqué.

Read more

LES SOCIOS DU STANDARD VEULENT INTÉGRER LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CLUB (La Meuse 13 janvier 2014)

La société coopérative Socios-Standard qui compte actuellement un peu plus de mille affiliés (10 euros à l’inscription) veut apporter une nouvelle dimension à son entreprise et entrer ni plus ni moins dans le conseil d’administration du Standard. A l’image de ce qui se pratique dans quelques clubs européens comme Swansea, Nantes ou Hambourg.

En créant un projet d’actionnariat qui permettrait donc à cette société coopérative d’être un membre actif de la gestion du club.

Comment ?

En lançant dès lundi un compte où les supporters intéressés par l’initiative verseront la somme de 200 euros à Socios-Standard qui se fait fort de veiller à ce que le supporter ait son mot à dire dans les grandes décisions du club.

Quand on sait que le budget annuel du club avoisine les 22 millions d’euros, on se rend compte que la partie est loin d’être gagnée.

C’est tellement vrai que le président du Standard, Roland Duchâtelet n’a même pas répondu au courrier envoyé par Socios-Standard qui souhaitait l’avertir officiellement de cette initiative

«Dans la mesure où Roland Duchâtelet répète à qui veut l’entendre qu’il vendra le Standard dans les prochains mois, nous tenons à ce que notre club passe entre des mains fiables et que nous soyons l’interlocuteur qui représente le supporter. Notre but n’est absolument pas de nous enrichir mais bien d’être une partie intégrante du conseil d’administration», explique Jacques Seron, un des instigateurs du projet.

«Nous espérons atteindre les 5.000 souscripteurs», ajoute-t-il. «Notre première assemblée générale avec la nomination des administrateurs se tiendra le 22 février prochain. Nous avons opté pour la forme juridique de la société coopérative parce qu’elle est la plus adaptée au développement de l’actionnariat populaire».

 

Entrez dans le capital du Standard pour 200 euros ! (DH – 15 septembre 2013)

C’est devant notaire que la société coopérative a été portée sur les fonts baptismaux. Voici quelques mois une dizaine d’amoureux du Standard avaient lancé l’idée de créer cette société de socios en vue de racheter une partie du club principautaire.

« Nous avions alors créé une asbl », explique Pierre Eyben, futur administrateur-délégué de la société coopérative à finalité sociale. « Le but de cette association était de récolter un peu d’argent pour pouvoir faire face aux dépenses liées à la création de la coopérative. Mille personnes avaient versé 10 €. Dans la foulée, 5.000 personnes avaient trouvé que notre idée était bonne. »

Cette fois, les choses sérieuses sont donc lancées. « « La part de la coopérative Socios Standard a été fixée à 200 €. On peut en acheter tant qu’on veut, mais nos statuts empêchent un investisseur d’avoir plus de 10 %  des voix  en assemblée générale. Une fois l’argent rassemblé, l’idée est alors de racheter une partie du club. Le Standard vit aussi grâce à ses supporters. Ces derniers paient leur entrée et dépensent de l’argent en merchandising. Il est logique qu’ils aient un mot à dire. Il faut les impliquer dans la gestion du club pour qu’ils sachent ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. »

Reste que la création de Socios Standard peut apparaître comme une mesure de défiance vis-à-vis de Roland Duchâtelet. « Ce n’est pas le cas; l’idée de créer cette coopérative date d’il y a 2 ans lorsque Value 8 était candidat à la reprise du club. D’ailleurs en début de semaine, nous avons écrit à M. Duchâtelet pour lui proposer une rencontre en vue de lui expliquer notre projet. »

Signalons enfin que pour que les socios du Standard reprennent une partie du club, il faudrait que quelqu’un vende… « Mais M. Duchâtelet a dit qu’il vendrait. Puis comme le Standard est une société anonyme, on pourrait procéder à une augmentation de capital. »

La coopérative s’engage en tout cas à rembourser ses coopérateurs si, dans un délai qui reste à fixer (mais de plusieurs années), elle ne parvenait pas à rentrer dans le capital du Standard. Les personnes intéressées peuvent déjà consulter le site internet de la coopérative (sociosstandard.be).

Read more