LES SOCIOS DU STANDARD VEULENT INTÉGRER LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CLUB (La Meuse 13 janvier 2014)

La société coopérative Socios-Standard qui compte actuellement un peu plus de mille affiliés (10 euros à l’inscription) veut apporter une nouvelle dimension à son entreprise et entrer ni plus ni moins dans le conseil d’administration du Standard. A l’image de ce qui se pratique dans quelques clubs européens comme Swansea, Nantes ou Hambourg.

En créant un projet d’actionnariat qui permettrait donc à cette société coopérative d’être un membre actif de la gestion du club.

Comment ?

En lançant dès lundi un compte où les supporters intéressés par l’initiative verseront la somme de 200 euros à Socios-Standard qui se fait fort de veiller à ce que le supporter ait son mot à dire dans les grandes décisions du club.

Quand on sait que le budget annuel du club avoisine les 22 millions d’euros, on se rend compte que la partie est loin d’être gagnée.

C’est tellement vrai que le président du Standard, Roland Duchâtelet n’a même pas répondu au courrier envoyé par Socios-Standard qui souhaitait l’avertir officiellement de cette initiative

«Dans la mesure où Roland Duchâtelet répète à qui veut l’entendre qu’il vendra le Standard dans les prochains mois, nous tenons à ce que notre club passe entre des mains fiables et que nous soyons l’interlocuteur qui représente le supporter. Notre but n’est absolument pas de nous enrichir mais bien d’être une partie intégrante du conseil d’administration», explique Jacques Seron, un des instigateurs du projet.

«Nous espérons atteindre les 5.000 souscripteurs», ajoute-t-il. «Notre première assemblée générale avec la nomination des administrateurs se tiendra le 22 février prochain. Nous avons opté pour la forme juridique de la société coopérative parce qu’elle est la plus adaptée au développement de l’actionnariat populaire».